Le rythme hebdomadaire

Le rythme hebdomadaire est marqué par une activité différente chaque jour proposée par l’éducatrice.

Rythme et activités hebdomadaires
LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI
Aquarelle ou dessin avec blocs Salade de fruits ou de légumes Modelage argile ou cire à modeler Pain ou pâtisserie Ronde avec instruments rythmiques

Lundi – L’aquarelle alternée avec le dessin thématique

La technique de l’aquarelle, utilisée sur papier mouillé, permet à l’enfant de manier aisément les couleurs. Un pinceau large lui donne la possibilité de s’activer pleinement avec elles et de se lier à leur mobilité. Les rencontres entre les trois couleurs primaires (jaune, bleu, rouge), leur expression en nuances fines, nourrissent la vie du sentiment. Il est heureux de voir apparaître de nouvelles couleurs, s’étonne de les voir s’éclairer ou s’assombrir. L’enfant vit intérieurement leurs différentes qualités et l’harmonie des couleurs.

Le dessin thématique permet à l’enfant de représenter sa perception du monde et des formes, mais aussi sa perception de lui-même et de son vécu. Les blocs de cire utilisés lui laissent la possibilité d’aborder la forme par l’intérieur, par la couleur. Le dessin permet à l’enfant d’exprimer ses émotions. En outre, le dessin est, pour l’éducatrice, un moyen de connaissance de l’enfant et de son envol.

Mardi - Préparation de la soupe ou de la salade des fruits

Les mardis, les enfants sont encouragés à apporter un légume (l’hiver) et un fruit (l’été) pour pouvoir le partager avec les copains. Les légumes seront lavés, coupés et rangés dans une grande assiette. L’assiette se promènera en ronde pour que chaque enfant puisse se servir. Les légumes qui restent sont coupés en petits morceaux pour les mettre dans le grand chaudron de soupe.

Les enfants participent à toutes les étapes : ils lavent les légumes, les coupent, les partagent et les goûtent. L’éducatrice est tout le temps sur place, elle accompagne et encourage les enfants.

Toute cette préparation offre des opportunités pour avoir le plaisir de partager un travail que l’on fait en commun. En plus, les enfants apprennent à reconnaître les légumes frais et leurs goûts qui souvent sont différents une fois cuits.

Pendant cette activité, les enfants apprennent à manipuler un couteau de table, adapté à l’enfant, tout en favorisant la confiance et l’estime de soi. En collaborant ainsi, il est fier de participer à la bonne soupe du mardi. De plus, cette activité favorise le développement de la motricité fine, de l’attention et de la concentration.

Mercredi- Le modelage en cire d’abeille et en argile

Dans le jardin d’enfants, le matériel utilisé pour le modelage est la cire d’abeille. L’enfant la chauffe dans ses mains avant de lui donner forme en laissant libre cours à sa créativité. Il exerce sa motricité fine. Par le sens de la chaleur et du toucher qui sont ici cultivés, l’enfant apprend à se percevoir comme un tout, rempli de vie, de chaleur. Il fait l’expérience de sa limite corporelle.

L’opposée de la cire, c’est l’argile. Elle est beaucoup plus facile à modeler, mais elle est froide. Alors, on va la travailler pendant la saison chaude. L’éducatrice prépare les blocs d’argile et les planches. Les enfants ont hâte de toucher à cette masse qui peut laisser naître des personnages inspirés de leurs jeux ou d’histoires entendus.

On ne fait pas une analyse des résultats de leur travail après avoir modelé la cire d’abeille ou l'argile. À partir de tous les éléments confectionnés, on donne la vie à une histoire. Chaque enfant verra son travail valorisé, car il aura son rôle à jouer dans l’histoire.

On s’abstiendra de faire des commentaires ou des comparaisons et on n’écrira pas non plus le nom de l’enfant à côté de son œuvre. Il sera capable de le distinguer si jamais il voulait le présenter à ses parents.

Une fois les enfants partis à la maison, l’éducatrice va recycler le matériel en mettant de côté quelques travaux pour les conserver.

Jeudi-Préparation du pain ou de la pâtisserie

Tous les jeudis, après les jeux libres et la collation, les enfants plongent dans leur activité préférée de la semaine. C’est la préparation du pain.

Accompagner par l’éducatrice, ils prépareront tout ce qui est nécessaire pour que le travail commence : farine, levure, sel, huile, l’eau tiède. Avec un petit geste du doigt, l’enfant goûte aux ingrédients avant de les mélanger. Par la suite, chaque enfant, à tour de rôle, mélange, pétrit et donne une forme (dépendamment de son âge et de ses forces) à la pâte. Le pain fait une petite sieste avant d’aller au four. Les enfants sont réveillés par un parfum de pain chaud, inoubliable. Ils apportent une partie de leur pain à la maison pour partager avec leur famille.

De cette manière, on contribue au développement des papilles gustatives et de l’odorat par la diversité des ingrédients : farine de blé, de sarrasin, de seigle, d’avoine ; huile d’olive, de tournesol, de pépins de raisin ; graines de lin, de citrouille, de tournesol.

Par la diversité des aliments utilisés lors de la fabrication du pain, l’enfant accepte plus aisément l’introduction de nouveaux aliments ou de nouvelles saveurs.

Vendredi-La musique des instruments

La musique accompagne les enfants de notre jardin tous les jours. On chante pour ranger les jouets, aller laver les mains, prendre la collation ou le repas, s’habiller ainsi que pour l’activité principale.

De cette façon, on évite de donner des ordres. On ne coupe pas le jeu de l’enfant, on lui annonce simplement un passage d’une activité à l’autre.

On chante aussi dans la ronde de tous les jours, où la musique fait place au rythme, au mouvement, pour permettre à l’enfant d’apprécier l’harmonie du groupe. On trouve la journée du vendredi parfaite pour boucler le travail de la semaine.

Pour cela, on fait appel à la reproduction de sons et de rythmes, à l’écoute du silence par rapport au son, à l’utilisation de plusieurs instruments (tambourin, xylophone, clochettes, triangle avec marteau, castagnettes à poignée, flûte à bec).

L’ouïe est développée par l’écoute de différents sons qui permettent de trouver l’équilibre de ce qui se vit à l’intérieur de l’enfant.